La course au véhicule autonome et connecté se poursuit. Pour inciter les industriels à venir tester leurs prototypes en Occitanie et faire de ce dernier le territoire de référence en la matière, un nouveau cluster a vu le jour cet été 2020. Du nom de Totem, il a l’ambition de rassembler les entreprises régionales engagées dans la mobilité intelligente et durable. Parmi les premiers à rejoindre la structure figurent Actia, Alstom, Continental, et Renault mais aussi DIPOSTEL. Son objectif : favoriser les échanges entre les membres afin de créer une dynamique d’innovation.

L’idée du cluster vient du rapport Vaco (véhicules automomes et connectés en Occitanie) qui m’a été confié en 2018 par la Région. À l’issue de ce comité de filière qui a pris huit à dix mois, nous avons réuni au sein des groupes de travail des industriels, des startups et des universitaires pour discuter des véhicules autonomes et connectés en Occitanie. Nous avons réalisé que la mobilité intelligente et durable ne concernait pas que la voiture. Cela peut toucher le monde du ferroviaire, les drones ou le maritime. Mais la filière reste à constituer.

Thierry Cammal, président du cluster Totem et directeur général de Renault Software Labs. 

 

 

TOTEM regroupe quatre clusters régionaux de l’automobile (Automotech), du rail (Mipirail) dont fait parti DIPOSTEL, de la robotique (Robotics Place) et de la cybersécurité (Primus Défense & Sécurité).

Soutenu par l’état et la Région, un comité de pilotage stratégique, baptisé Vaco (Véhicule autonome et connecté d’Occitanie) a été constitué. Sous la houlette de Thierry Cammal, le directeur général de Renault Software Labs, il réunit de nombreux industriels afin d’acquérir de nouvelles compétences : Continental Digital Services pour son centre de R&D à Toulouse, Renault Nissan pour ses activités de logiciels embarqués, EasyMile un des leaders européens du transport autonome, et également Orange, SNCF et Vinci.

 

Ce cluster spécialisé permettra de multiplier les passerelles entre ces différents pôles et pousser des projets communs afin de faire avancer, à Toulouse, les mobilités du futur.